Widget Image

Bienvenue dans mon univers !

Découvrez mon nouveau guide: 
5 étapes pour créer un site web qui vous ressemble

Invalid email address
En cliquant sur le bouton ci-dessus, vous acceptez de recevoir les actualités, conseils et articles de Digitale Attractive dont le guide conseil ! Vous pouvez à tout moment vous désinscrire à travers le lien figurant dans nos emails.
Rejoignez-moi sur les réseaux

Bienvenue sur le blog

Mieux vivre sa relation à l’argent avec Marjorie Llombart

Marjorie est experte en reconversion professionnelle et solo-entreprenariat au féminin. Elle a créé Dessine-moi une Carrière pour accompagner les femmes à trouver le job qui les fait vibrer afin d’en vivre et de créer leur activité de manière authentique et alignée.

J’ai rencontré Marjorie sur les groupes d’entrepreneures car nous avions un point commun : les solos entrepreneures !  Puis j’ai eu l’occasion de suivre l’un de ses webinaires qui m’a particulièrement interpellé car il abordait les relations des femmes face à l’argent et le fait notamment qu’elles sous-estimaient très souvent leur valeur et avait du mal à « se vendre » correctement et vivre de leur activité.

Aujourd’hui, nous sommes même devenues partenaires et travaillons ensemble régulièrement. J’ai donc profité de cette rentrée pour la solliciter à nous confier ses petits secrets pour mieux appréhender la relation à l’argent et elle a accepté de vous en dire un peu plus sur le sujet !

Merci Marjorie !

 

L’interview

Comment est-tu devenue entrepreneure, et pourquoi as-tu choisi d’accompagner les femmes entrepreneures précisément ?

C’est une longue histoire ! ! !

J’ai eu une carrière salariée, à occuper différents postes dans la communication et les médias. Et un jour, l’année de mes 30 ans, j’ai senti comme une perte de sens, une lassitude et un remise en question profonde au niveau professionnel.

A la suite d’un bilan de compétences, j’ai compris que je voulais donner un nouveau cap à mon activité, je voulais renouer avec mes intérêts profonds et j’ai entamé ma propre reconversion en devenant moi-même consultante en bilans de compétences !

La liberté étant ma valeur première, il m’a été naturel de décider que cette nouvelle vie pro serait placée sous le signe de l’indépendance, et donc allait de pair avec l’entreprenariat.

Au début, j’accompagnais les hommes aussi bien que les femmes (même si j’avais plus de clientes femmes). Et rapidement, j’ai réalisé que

  1. je me sentais personnellement plus à l’aise avec les femmes
  2. celles-ci avaient des problématiques spécifiques que n’avaient pas les hommes (confiance en soi, légitimité, relation à l’argent) et qui m’intéressaient
  3. mon approche et ma méthode, alliant créativité, jeu et intuition fonctionnait mieux avec les femmes

J’en ai tiré la conclusion essentielle : travailler avec et pour les femmes.

 

2/ Comment tu travailles avec tes clientes ? Qu’est-ce qui fait ta force et ta différence dans ta manière de coacher ?

Je propose des accompagnements spécifiques et sur la durée, qui permettent un changement intérieur profond pour mes clientes et des résultats optimum.

Trouver sa voie demande du temps, et créer ou développer un business basé sur ce qui les fait vibrer ne se fait pas en un jour.

J’ai une approche humaniste, basée sur les principes fondamentaux du coaching qui, alliée à une méthode structurée et un cadre rassurant donne de super résultats.

J’utilise aussi beaucoup l’intuition et j’apprends à mes clientes à s’écouter. Etant moi-même clair-audiente et initiée aux choses « secrètes » depuis mon enfance, cela m’aide au quotidien pour ma propre activité. Cela m’apporte de la hauteur, une confiance lorsque les obstacles sont là, ou de la créativité quand j’en ai besoin.

Je me suis rendue compte que mes clientes étaient ouvertes à cette approche. Aussi, j’essaie depuis peu de leur transmettre une part de tout cela, pour les aider elles aussi à réussir leurs projets.

En fait, je crois que ce qui fait ma force et ma différence dans ma manière de coacher, peut être représenté par le symbole du Tao. Vous savez, le cercle qui contient 2 parties : une blanche avec un point noir et une noire avec un point blanc au centre. Dans mon cas, j’utilise à la fois le féminin et le masculin (structure + intuition) et j’aide mes clientes à allier terre et ciel (aspirations et résultats concrets).

 

symbole-tao
 

3/ Dans ton coaching, tu parles beaucoup de la relation à l’argent et notamment des difficultés rencontrées par les femmes entrepreneures pour « se vendre ». 
Peux-tu nous en dire un peu plus ?

Historiquement et culturellement, la femme est très douée pour gérer le budget à la maison. Mais lorsqu’il s’agit de parler de sa valeur personnelle et de la transformer en argent : aïe aïe aïe, ça bloque. Il y a un fossé énorme entre les compétences et la valeur professionnelle qu’ont les femmes et la façon dont elles se le reconnaissent.

Il y a une forme d’auto-censure qui bloque une part de leur réussite. On retrouve cela par exemple chez les entrepreneures qui bradent leurs tarifs, qui font des ristournes sans qu’on leur demande rien, qui donnent trop par rapport au contrat (par exemple, des heures en plus) etc.

J’ai aussi remarqué le syndrome de l’ex-salariée qui fait que les nouvelles entrepreneures, quand elles y arrivent, atteignent le niveau de revenus lorsqu’elles étaient salariées sans jamais le dépasser. Comme si c’était leur plafond de verre inconscient.

De manière générale, j’observe une constante chez les femmes dans le fait de « jouer petit ». Elles veulent créer une « petite » entreprise, une « petite » formation, dans leur « petit » bureau. Et forcément, à se considérer comme « petites », leurs résultats notamment financiers, le sont également.

C’est terrible car le monde a besoin des valeurs féminines. A force de gâcher leurs talents en les sous-estimant, cela conduit certaines à devoir fermer leur activité car elles n’arrivent pas à se rémunérer. Et ainsi faisant, elles privent le monde de leurs talents.

C’est pour cela que j’ai par la suite créé un accompagnement spécifique sur le sujet, en plus de mes accompagnements spécifiques pour créer et/ou développer un business : Money Up.

 

4/ Quels sont tes petits secrets pour vivre une meilleure relation à l’argent ? Comment l’as-tu surmonté toi-même ?

Je ne suis pas sûre qu’on puisse parler de secrets car en fait, il s’agit d’un véritable travail sur la relation à l’argent. Un travail qui m’a pris du temps, qui continue d’ailleurs car on n’a jamais fini, et qui n’est pas toujours facile ou confortable !

Avant même de parler de loi d’abondance ou d’autres techniques soit-disant magiques, la première chose à faire pour transformer sa relation à l’argent et être plus à l’aise avec est de regarder les choses en face. Et les choses, dans ce cas, ce sont les chiffres. Avoir une extra-clarté sur les chiffres, tous les chiffres : revenus, dépenses par catégories, tarif horaire, charges, nombre de clients par mois, par an, nombre de prospects par semaine etc.

Désolée si j’en déçois certaines mais ça commence par là. Les chiffres parlent. Et pour recevoir leur message et comprendre où agir, il faut les mettre noir sur blanc. Pas d’à-peu-près dans cette affaire !

Autre chose qui m’a beaucoup parlé personnellement (car évidemment j’ai commencé par travailler sur ma propre relation à l’argent avant d’essayer d’aider les autres), c’est lorsque j’ai découvert que nous avions tous un type de personnalité spécifique par rapport à l’argent. Et connaître ses archétypes financiers aide considérablement à transformer sa relation à l’argent de manière adaptée à qui l’on est.

 

5/ Quels conseils donnerais-tu à une entrepreneure qui démarre pour mieux valoriser ses prestations et établir ses tarifs ?

  • ne pas se brader
  • ne pas se brader !
  • ne pas se brader ! !
  • ne pas établir ses tarifs en fonction de la concurrence mais en fonction de qui on est et de la valeur que l’on apporte
  • prendre en compte les charges que l’on aura à payer

Si vous suivez cela à la lettre, vous risquez d’avoir très peur quand vous allez voir la somme, c’est normal ! C’est pour cela que se faire accompagner à ce stade est utile. Cela vous aide à prendre les bonnes habitudes dès le début et vous évite de vous retrouver 1 an après à avoir travailler dur pour vous rendre compte qu’en fait votre activité n’est pas rentable.

 

6/ Quels sont tes 3 plus grands kiffs au quotidien en tant qu’entrepreneure ?

Ah ah ah, je suis une mega adepte des kiffs ! D’ailleurs, c’est dans ma séance n°1 de toutes mes clientes !

  1. Créer – créer mes formules, mes contenus, mes articles de blog, mes vidéos.
  2. Apprendre – j’apprends tous les jours auprès de mes clientes ou de mes pairs, je me forme constamment pour augmenter mes compétences et les résultats que je permets d’atteindre à mes clientes.
  3. Me sentir constamment utile – j’ai le feedback en direct de mes clientes, de mes lectrices et des membres de ma communauté. J’ai enfin trouvé le sens que j’ai cherché pendant des années à ma vie professionnelle.

 

Invalid email address
Aucun commentaire

Publier un message

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.